Rénover, une démarche de bon sens.

 

Un habitat confortable
Améliorer son habitat avec des équipements et des matèriaux adéquat c'est offrir à ses habitants des conditions de vie très confortables, avec une température intèrieure agréable, été comme hiver.
 
Le confort thermique est la sensation agréable de n'avoir ni trop chaud, ni trop froid, et de ne ressentir ni humidité, ni courant d'air. Les paramètres du confort thermique dans une maison sont à optimiser pour qu'on s'y sente bien à tout moment de la journée.
 
Le confort thermique dépend de plusieurs paramètres en premier lieu c'est une question de température. En France, on estime que le confort se situe entre 19 et 22°C, été comme hiver, le jour ou la nuit. La température de l'air ambiant est influencée par celle des parois de la pièce : des parois froides en hiver sont source d'inconfort, surtout si la différence de température entre air ambiant et paroi est supérieure à 3°C. La température ressentie étant inférieure à celle de l'air, il faudra cherher à améliorer votre mode de chauffage, par un chauffage performant et économique. (Voir notre gamme de produit écologique)





 

 
Un bon calcul financier
Un excellent investissement dans la rénovation est compensé très rapidement par des économies d'énergie. Lorsque les prix flambent, vous pouvez garder la tête froide !
 
Un investissement accessible

Des dispositifs sont disponibles pour les travaux d'amélioration de l'efficacité énergétique d'un logement existant.

Un crédit d'impôt (jusqu'à 50 %) et des aides délivrées par l'Etat et les collectivités territoriales prennent en charge une large partie de votre investissement au moment de l'installation et vous permettent d'obtenir un retour sur investissement plus rapide.




 
Un patrimoine valorisé

Un surcroit de confort et de qualité obtenus entraîne une valeur du logement supérieure lors de la revente.

Un diagnostic de performance énergétique (DPE) est désormais obligatoire en cas de vente ou location de son habitation. Il permet à l'acheteur ou au locataire d'obtenir un diagnostic objectif de "l'état énergétique" du logement :

  • Connaître les performances de son logement,
  • Connaître la consommation d'énergie estimée pour une utilisation standarisée,
  • Comparer avec d'autres logements,
  • Sensibiliser le propriétaire à la nécessaire rénovation énergétique de son logement.



POURQUOI RENOUVELER MON CHAUFFAGE ?




Avant de renouveler son chauffage électrique ou chauffage centrale, il convient de se poser les bonnes questions. En général, la volonté de changer est liée à un matériel défectueux (mon chauffage n'est pas efficace) ou à une consommation excessive (factures élevées pour un confort insuffisant).
  
Un chauffage inefficace, des consommations élevées
Le chauffage inefficace, c'est celui qui ne chauffe que la zone autour du radiateur, qui ne combat pas correctement l'humidité ou qui nécessite d'être monté à des températures très élevées pour produire une chaleur suffisante et durable. Et bien sûr, c'est celui qui ne peut répondre techniquement aux dernières normes en matière d'économie d'énergie.
  
Des factures de chauffage trop élevées
Souvent, ces deux paramètres sont liés : les factures sont trop élevées pour un confort insuffisant, parce que le matériel n'est pas (ou n'est plus) performant et que les pièces à chauffer sont de plus en plus nombreuses et onéreuses. Mais les factures sont aussi fonction du type d'énergie qui chauffe le logement.
 
Le coût de l'énergie fossile est imprévisible
On a peu de visibilité sur leur évolution du coût des énergies fossiles. L'histoire a montré à plusieurs reprises qu'on pouvait être victime de tendances spéculatives à la hausse. Au final et en moyenne, le coût des énergies gaz ou fioul augmente plus vite que le coût de la vie.
 
Des travaux importants
La question à se poser ensuite concerne les travaux : va-t-il falloir engager des travaux lourds, refaire les sols ou une partie des murs pour changer mon chauffage ? La question de l'entretien du système de chauffage est liée à la précédente.
 
Le budget complet d'une nouvelle installation
Enfin, il faut se poser la question du coût : le changement d'installation vaut-elle la peine d'être envisagé par rapport au gain de confort et de budget espérés ?


Les paramètres à prendre en compte doivent inclure l'installation du matériel + la consommation estimée + le coût de l'entretien
. Seule la prise en compte de ces trois paramètres sur 5 ou 10 ans permet de comparer un type de chauffage à un autre.